top of page
  • juliengautherot

Comment ça marche: les signes et les synchronicités

Dernière mise à jour : 2 nov. 2022

Les signes, les synchronicités... au cours de mon éveil, c'est l'un des phénomènes qui m'a le plus déstabilisé. En effet, autant je me suis assez rapidement habitué au fait de ressentir des choses, aux visions, à la clairaudience... à ces choses qui m'arrivent par/de l'intérieur de ma tête et/ou du corps. Mais les signes et les fameux "c'est pas une hasard si..." viennent de l'extérieur, tu n'as pas d'action dessus et ton cerveau et tes ressentis n'ont aucune prise si ce n'est de les constater.


Le raisonnement le plus rationnel serait de se dire que ce ne sont finalement que des coïncidences, des hasards heureux. Que notre cerveau associe une pensée à une observation extérieure tout à fait fortuite, crée le lien et que l'imagination fait le reste.


Mais le fait est que certains de ces signes sont tellement à propos, tellement personnels, et si justes en termes de message véhiculé et d'impact sur toi, que ramener cela à l'imagination ou au simple hasard devient une hypothèse tout à coup moins convaincante.


Voici quelques exemples qui me sont arrivés, pour illustrer le phénomène :


  • Un signe de Maman: lorsqu'en hommage à mes parents, je me suis fait tatouer deux plumes sur les bras peu de temps après le décès de Maman, j'ai eu un signe absolument incroyable de Maman ; cette anecdote est décrite ici.

  • Un signe indiquant que la bonne personne pouvant t'aider entre dans ton cercle: lorsque j'ai raconté le souvenir de la vision de vie antérieure la plus difficile que j'ai pu avoir à ma thérapeute lors de notre tout premier rendez-vous, on a découvert ensemble que quelques jours avant elle-même avait été appelée à lire un article sur ce sujet pourtant peu banal ; cette anecdote est décrite ici.

  • Un signe confirmant que ce que tu as compris est juste pour toi: ce matin-là, je commençais à avoir des signes précurseurs de l'épuisement professionnel. Alors que j'étais sur le chemin de retour de l'école où je venais de déposer Apolline, je sentais l'appréhension monter, la boule au ventre de rentrer dans le long tunnel des réunions Zoom en chaîne, qui commence à 8h30 et finit vers 19h30. Le beau soleil printanier me faisait de l'œil à travers les branches des platanes, aussi je me suis résolu à prendre mon temps ; au lieu de rentrer par le chemin habituel le plus direct, j'ai décidé de faire un détour par le jardin municipal. Je fais quelques pas sous les arbres, avec mon cerveau qui commence à se calmer: "Ah ! ce matin, je prends le temps pour moi ! Je choisis un nouveau chemin !" A peine ai-je pensé cela qu'une petite plume blanche tombe du ciel, volette doucement et se pose juste devant moi, comme pour m'encourager à bifurquer dans ma vie ! Hasard ? pour moi non. Le grand tord que j'ai eu a été de négliger ce signe et de continuer à m'obstiner au travail, ce qui amènera le signe plus... direct ! que je décris ci-après.

  • Un signe qui te crie la solution que tu refusais d'entendre: lorsque j'étais à deux doigts d'éclater en burn-out, un matin je me suis senti incapable d'aller travailler ; j'ai appelé ma cheffe pour poser ma journée, pris la voiture et filé direction Etretat, pour m'aérer dans ce coin qui m'est très cher. Je me suis assis en face de l'aiguille, avec le mental tournant à fond en mode "j'en peux plus, j'en ai marre, qu'est-ce que je fais ? ça ne peut plus durer, mais en même temps mon équipe a besoin de moi et je me suis engagé sur ci et ça, et j'y crois encore et gnagnagna..." A un moment, un couple d'anglais est arrivé à ma hauteur en marchant lentement, je les entendais discuter à voix basse, une conversation manifestement apaisée. Souriants, ils avaient l'air de profiter du lieu... cette distraction n'a pas duré longtemps, mon mental est retourné à plein régime dans sa boucle mortifère "j'en ai marre, j'en peux plus, je fais quoi..." quand soudain, la femme a hurlé en anglais "CHANGE !!" Ce cri a claqué dans l'air et m'a littéralement fait sursauter, je me suis tourné vers le couple, qui avait repris sa conversation à voix basse, toujours autant souriants, aucune animosité entre eux... comme si de rien n'était ! Encore aujourd'hui je me demande ce qui a bien pu pousser cette femme à hurler ce "Change!" de la sorte, en plein milieu d'une conversation calme avec son compagnon... exactement comme si elle avait pu lire dans ma tête ! Alors, est-ce un hasard ? bien possible... mais un hasard très heureux puisqu'il m'a tellement déstabilisé qu'en rentrant de cette sortie, j'ai pris rendez-vous chez le médecin pour me faire arrêter pour épuisement professionnel. Et j'ai ainsi accepté de lâcher prise et faire le premier pas en direction de ma nouvelle vie professionnelle.

  • Un signe montrant que ton guide est avec toi, toujours: les spécialistes de l'invisible disent que nous avons tous un guide là-haut, une âme élevée qui nous suit, nous connait bien et nous indique ce qui est bon/juste pour nous, en jouant sur notre intuition, sur les signes justement, via nos rêves... indications que nous suivons, ou pas, selon la conscience que l'on en a et notre bon vieux libre arbitre. Le guide ne serait pas non plus un ange gardien à proprement parler, mais quelqu'un qui a été humain aussi, et qui connait bien ce que nous traversons et la difficulté de gérer nos émotions et réactions humaines. Un peu comme un grand frère ou une grande sœur beaucoup plus expérimenté(e). Depuis que j'ai développé mes ressentis et "capacités à capter", j'avais appris à faire la différence entre mon grand-père paternel, qui est souvent près de moi (voir plus de détails ici) et ce guide, que je sentais comme une autre figure masculine, plus puissante. Comme j'aime savoir "avec qui je bosse" j'avais suivi un petit protocole qui permet de savoir comment se prénomme son guide. Il avait bien fonctionné car j'avais eu le prénom Gabriel dès la première tentative. Un jour que j'étais particulièrement fatigué et déprimé, en arrêt maladie depuis peu et ne sachant plus trop dans quelle direction mener ma barque, j'avais décidé d'aller me balader du côté de Jumièges et Saint Wandrille, les anciennes abbayes des boucles de la Seine. Alors que je marchais un peu au hasard dans ces jolis coins, je suis tombé sur une toute petite chapelle toute jolie, sous de vieux arbres, l'endroit était calme et bucolique, il invitait à la sérénité. J'ai soudain eu envie d'aller dans cette chapelle, je ne sais pas pourquoi, cela m'appelait. J'y suis donc entré, et là, en plein milieu de la toute petite pièce, une unique tombe, dont l'épitaphe indique qu'il s'agit de.... Gabriel ! En l'occurrence, Dom Gabriel, père abbé qui fût à l'origine de la construction de cette petite chapelle (Notre Dame de Caillouville). Je ne pense pas que ce Dom Gabriel et "mon" Gabriel soient la même personne, mais le fait est que tomber pile sur ce prénom ce jour-là, m'a permis de comprendre que même lorsque je suis "au fond du trou", mon guide est avec moi. Dès cet instant je me suis senti épaulé très fort, et depuis cette impression m'est toujours resté.


Depuis que j'y suis plus attentif, c'est pratiquement quotidien que de tels signes arrivent. Et il n'y a pas besoin de les chercher, car ils se présentent d'eux-mêmes. Il suffit de lâcher prise et d'accepter de se faire surprendre !


Par contre, il est tout à fait possible de demander à recevoir un signe ou une réponse sur tel ou tel sujet qui nous turlupine, cela fonctionne très bien dans mon expérience. Attention: là-haut, "ils" ne décideront jamais à ta place. A toi de faire tes choix, de prendre tes décisions, en conscience et en responsabilité... mais tu peux ensuite demander à confirmer si ce chemin que tu prends est bien le chemin le plus juste pour toi ? tu verras, la réponse ne tardera pas :)


Et toi, as-tu reçu des signes dont tu as conscience ?


Merci de m'avoir lu !


Crédit image: Geralt



108 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page