top of page
  • juliengautherot

Comment ça marche: les visions de vies antérieures

Amie lectrice, ami lecteur, aujourd'hui, c'est atelier mécanique !


Je vais tenter dans ce post de décrire le plus simplement possible le phénomène, pour te faire comprendre et ressentir la manière dont ces visions se présentent chez moi, et en quoi c'est totalement différent des rêves et songes.


Quand on rêve, il y a une action, cela bouge, des choses se déroulent un peu comme dans un film. On a l'impression d'y être, et pour les rêves particulièrement poignants on peut littéralement les vivre et les sentir jusque dans nos fibres, mais tout cela bouge, est dynamique.

Enfin, quand on sort du rêve et que l'on se réveille, on sait que l'on a rêvé, que ce n'était pas réel ; et ce même pour un cauchemar particulièrement intense qui nous laisse terrorisé: ça avait l'air vrai mais on sait qu'on est de retour à la réalité, que le cauchemar est fini.

Enfin, un rêve a beau être purement mental, il comporte les mêmes quatre dimensions que notre monde matériel :

  • il dure dans le temps: un rêve a une durée, même courte, et l'action qui s'y déroule s'inscrit dans le temps du rêve,

  • il a un volume: on navigue dans le rêve comme dans un espace en 3D, on s'y déplace dans un environnement, proche de la réalité ou totalement fantasmagorique, on y marche, on y court, on peut même y voler, y chuter...


Les visions sont quant à elles totalement différentes : elles se présentent comme des photos : à plat, statiques, figées. Pas de durée dans le temps, ni de volume dans lequel évoluer. C'est un flash "à plat", comme une image projetée sur l'écran mental dans notre tête.


Alors comment est-ce que j'arrive à entendre des sons, ressentir des émotions, voir des environnements ?

C'est là que l'explication devient plus complexe: c'est comme si les 4 dimensions, les 3D de l'espace et le temps, étaient contenues DANS l'image. Image qui reste bien plate, statique, rien de change. Mais entrelacé DANS SA TRAME, est compacté l'espace-temps de la scène qui m'est montrée.


Pour prendre une analogie: c'est un peu comme un trou noir: c'est comme si la masse d'information de la photo/vision était telle, que l'espace et le temps s'effondrent en son sein.


Et moi, recevant ce flash/vision qui est instantané et à plat, je reçois dans ce même instant son contenu d'espace-temps, d'un bloc. Je n'explore pas la scène, je SUIS la scène. Et dans le même temps, je SUIS le protagoniste de la scène. Et les sensations, émotions et pensées de ce personnage m'envahissent d'un coup.


Si l'on reprend la vie de la petite fille sacrifiée (ici) ce sont cinq flashes consécutifs qui m'ont "injecté" la totalité de l'histoire, cinq scènes successives, venant chacune avec leur package unique de sensations.


Enfin, à la différence d'un rêve, quand la vision s'arrête, ce n'est pas RETOUR à la réalité du quotidien ; c'est comme si je CHANGEAIS de réalité ; les deux sont vraies, elles ne sont simplement pas dans le même espace-temps. Cet aspect là est très difficile à décrire précisément, c'est plus un ressenti très profond.


Le dernier point que je n'ai pas totalement élucidé est le suivant : est-ce que toutes ses vies qui me sont montrées sont les MIENNES, MES propres vies passées ?

Ou peuvent elles être celles d'autres ?


Plusieurs de ces vies que j'ai capté, ont aussi été vues pas des médiums que j'ai consulté et elles les ont attribué à mon propre passé d'âme, il s'agissait de moi.

Mais la prudence m'incite à rester vigilant et considérer que je pourrais aussi attraper celles d'autres personnes. Et si c'est le cas ce serait aujourd'hui bien involontairement (mais rassurez-vous: je n'ai encore vu personne à poil sous la douche, votre intimité est donc respectée... pour le moment :D)


Merci de m'avoir lu !


Crédit photo: Johnson Martin





121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Komentáře


bottom of page