top of page
  • juliengautherot

Décollage dans le ciel du Namib

Dernière mise à jour : 23 nov. 2022

A l'occasion de notre voyage en Afrique australe, nous avons eu la chance d'arpenter différentes zones du désert du Namib.


Entre les zones de dunes rouges du Sossusvlei, les arbres morts dans la cuvette de Deadvlei, les grandes plaines poussiéreuses sans un arbre à l'horizon dans le Damaraland, les lits de rivières à sec, les dunes se mouvant sous le vent de Sandwich harbour... quelle abondance de paysages, d'ambiances, d'impressions ! Et pourtant, quel dénuement apparent ! Apparent, car la vie y est pourtant bien présente, vivant à l'économie, à l'abri des regards des prédateurs, du soleil qui cuit et du vent qui assèche.


Cela fait très, très cliché, mais c'est vraiment difficile de décrire par des mots les sensations et impressions que l'on ressent dans de tels endroits. Le vide apparent nous happe et nous plonge instantanément dans un profond état contemplatif, c'est un vide qui nous comble et nous remplit. Il faut vraiment le vivre pour le comprendre pleinement.


Nous étions à Sesriem, dans le Naukluft National Park, pour une étape de 2 jours. C'était quartier libre pour l'après-midi, les enfants et Céline profitaient de la piscine et des installations du petit lodge où nous étions. Rester sur place à me détendre n'est pas trop mon truc, j'en profite un quart d'heure puis me lasse vite. Et puis.... l'envie était là, forte. L'envie d'aller marcher dans le désert, seul, en mode Papa Ours.


Je suis donc parti et ai marché droit devant moi, en visant le sommet d'une petite colline du coin, qui surplombait la zone.


Arrivé en haut, je me suis installé et me suis plongé dans la contemplation de la plaine. Il faisait chaud mais une brise légère rafraichissait l'air et me caressait la peau, j'étais bien. Heureux d'être ici, en paix. Profondément reconnaissant pour la beauté du paysage qui m'était offert. L'endroit et l'instant propices à la méditation. Naturellement, mon esprit a rapidement décollé pour monter je ne sais où... en tout cas beaucoup plus haut que d'habitude !


Quand je médite et que je sens que je me connecte "là haut", j'ai habituellement des sensations corporelles assez douces: fourmillements, chair de poule, chaleur dans le ventre et le torse, l'impression que ma tête monte, sensation de caresse sur la peau... Mais là, c'était démultiplié: des fourmis dans tout le corps, des picotements particulièrement intenses sur le haut du crâne et le long de la colonne vertébrale. Les ressentis et émotions étaient également très forts : un bonheur et un bien-être puissants, en même temps que des impressions apparemment contradictoires: minuscule et immense. Vide et plein. Tout et rien. Je dis apparemment contradictoires, car si sur le plan sémantique ce sont bien des contraires, en moi ces sensations se complétaient bien, se mélangeaient.


C'était un très beau moment, rempli de belles sensations, une sorte de "méditation puissance 10" ; mais le plus intéressant est l'information qui est descendue ensuite. J'ai instantanément capté trois choses :

- Le rebond ; ma phase de repli sur moi, ma déconstruction, mon burn-out, se terminent ici et maintenant, là sur cette colline. Je viens de toucher le fond, et à partir de ce moment, je remonte, me reconstruis et me reconfigure, je déploie mes ailes et ma puissance !

- Je connais cet endroit ; j'y suis déjà venu. La montagne que l'on voit au loin, qui d'ici a l'air d'une muraille, fait en réalité un "U" ; il me semble d'ailleurs que c'est dans ce "U", au pied de cette montagne au loin, que j'ai vécu. Et j'ai la sensation que c'est vraiment très vieux tout ça... peut-être était-ce même... ma première incarnation humaine ? rien de certain, mais une intuition.

- "La boucle se referme" ; à ce jour je n'ai pas percé le sens de cette information. Je pense qu'un jour il me sera évident, il n'y a qu'à patienter (ce qui est bien mon fort !!)


Je décris ces informations comme s'il s'agissait de 3 informations distinctes, et c'est ainsi qu'il est plus facile de les décrire. Car en réalité quand j'ai "reçu" cette information, il ne s'agissait bien que d'UNE SEULE entrée dans mon cerveau, mais c'est comme si elle intégrait trois couches de lecture superposées. Peu évident à décrire...


En rentrant en France, j'ai senti effectivement la motivation revenir, avec l'envie d'agir pour monter mon nouveau cadre professionnel, me lancer activement et surtout, de ne plus nier cette part de moi mais m'affirmer dans ma vérité... ce qui m'a conduit rapidement à publier ce blog pour témoigner sur le vécu que j'ai la chance de traverser.


Et la petite cerise sur le gâteau, quand j'ai je suis revenu sur mes notes de voyage et suis retombé sur celles décrivant cette journée, j'ai voulu vérifier si les fameuses montagnes formaient ce "U" que j'avais intuité... et c'est bien le cas, j'ai mis une photo de la zone ci-dessous. J'adore ces petits moments où l'on peut matériellement vérifier ce que disent l'intuition ou les visions.


Quelqu'un à qui je raconterai plus tard ce moment de connexion me recommandera de lire le livre d'Eric-Emmanuel Schmitt "La nuit de feu". A mon tour de vous le recommander si vous ne connaissez pas déjà... il est puissant ! Je n'étais pas en danger de mort comme l'était l'auteur, mais j'ai retrouvé beaucoup de points communs dans le vécu.


Merci de m'avoir lu !


Dans mon prochain post je pense que je suis mûr pour commencer à parler de ma mission de vie :)


Photos perso de ce lieu magique !





65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page