top of page
  • juliengautherot

Et puis d'autres vies se présentent...

Dernière mise à jour : 22 janv. 2023

Pour continuer sur le chemin des vies antérieures, suite à mon premier post sur le sujet (ici) je vous propose de passer en revue trois autres vies, ou visions, qui me sont parvenues. Je les présente ici dans l'ordre où elles se sont présentées.


Note: dans ces visions beaucoup de l'information est sensorielle: visuelle, esthésique et auditive principalement. J'ai en revanche parfois des informations qui relèvent plus d'un ressenti intérieur puissant et impalpable, comme si je captais des bribes de connaissance de la personne que j'incarne à ce moment, un accès à sa psyché ou à son mental. De telles informations sont indiquées en italique rouge dans le récit.


Le jeune cycliste

Il s'agit ici d’un jeune homme travaillant dans une usine. Alors qu'à aucun moment je ne me vois dans un miroir ou depuis l'extérieur, je sais que je porte une petite moustache fine, des lunettes rondes et une casquette. Je possède un vélo de course dont je suis très fier.

Ce vélo m'inspire même plus que de la fierté, presque un sentiment de revanche car c'est un vélo de riche.

Je vois aussi une fabrique ou une usine, et je sais qu’arriver à vélo dans sa cour me fait mal au cul car il y a des pavés. Et je sais que nous sommes dans l’est.

L'allure de l'usine que je vois me fais penser à la première moitié du XXe siècle.

Quelques mois après avoir eu cette vision, une médium* que j'ai consulté, a pu voir que dans ma dernière vie je suis mort au combat, en portant l'uniforme de l'armée allemande pendant la seconde guerre mondiale ; elle m'a vu mourir dans l'est, "Prague" est spontanément sorti, ce qui semble bien aligné avec l'époque et le lieu (l'est) de ma vision.


Le guerrier à la hache

J'ai reçu une première information sur cette vie ou cette personne, alors que j'étais en train de marcher en forêt près de chez moi, en Normandie. A un moment sur le chemin, la vue se dégage et l'on aperçoit au loin les falaises blanches qui bordent les boucles de la Seine. A cet instant précis, et alors que je suis toujours en train de marcher, j'ai soudain l'impression d'être beaucoup plus grand et costaud qu'actuellement, et surtout, je sens dans ma main le poids d'une arme lourde que je porte, il s'agit d'une hache.

Plus étrange, cette arme je la sens dans ma main gauche... alors que je suis aujourd'hui un pur droitier, totalement malhabile de la main gauche.

Autre information très déstabilisante que je ressens en moi à travers ce guerrier: j'ai BEAUCOUP tué. Furieusement et violemment. Je ressens qu'il a déjà connu la folie meurtrière, de cette furie qui fait perdre tout contrôle, tout discernement, qui rend insensible aux blessures et nous pousse bien au-delà de nos capacités physiques normales. L'exaltation du combat, poussées à son paroxysme par les cris et l'odeur du sang, et la perspective de la gloire.

Ces ressentis se sont arrêtés là-dessus et m'ont laissé déstabilisé.

Quelques jours plus tard, la vie de ce guerrier est revenue, mais cette fois en image: je(il) fais face à une femme menue ; elle est enceinte et les expressions de son visage m'indiquent qu'elle est prête à accoucher mais que cela va très mal, elle se tient le ventre et souffre énormément. Le guerrier que je suis est désespéré car il sent que l'issue ne peut qu'être funeste, et il voit son amour souffrir, je ressens son impuissance et son déchirement.

Le flash qui suit, je vois ma(sa) grosse main gauche posée sur le visage de la femme, couvrant son nez et sa bouche, il est en train d'abréger ses souffrances en l'empêchant de respirer. Dans le regard de celle-ci, je lis la peur et la tristesse, mais aussi du soulagement et un amour très fort. Elle se laisse faire.

Cette vision m'a bouleversé. Sentir cette folie meurtrière exaltante, puis le déchirement de donner la mort à sa femme et son enfant par amour, a été très déstabilisant. Plus tard, j'ai compris que ce guerrier avait beaucoup appris sur la vie et la mort.


Le prêtre égyptien Ici je commence par entendre des cliquetis, comme du métal qui cogne contre de la pierre, à intervalle régulier. Des travaux de construction est la pensée qui me vient. Puis je distingue mes mains dans la pénombre, ma peau est brune. Je sens qu'une peau de panthère ou léopard me recouvre le torse, et qu'à ma ceinture il y a une arme, un couteau ou une dague, sur le devant.

La pièce est sombre, avec des zones très lumineuses, comme s'il y avait des puits de lumières, et autour de moi des plans sur lesquels sont posés des objets. Sur les murs de pierre, des peintures et signes qu'aujourd'hui je reconnais comme étant égyptiens. Point marquant, il y a dans ces fresques murales un pigment bleu dont je suis particulièrement admiratif et fier, ce bleu est rare, difficile à reproduire et a un caractère divin.

Puis j'entends dans ma tête une parole dont le son se rapproche de "meh-met".

La vision s'arrête sur ce son.

Spontanément j'ai identifié l'Egypte, à cause des peintures. Sur le moment, j'ai rapproché le son "meh-met" de "Mahomet", et cela me rendait un peu confus, l'Islam et l'Egypte ancienne n'étant pas contemporains.

Plus tard, la même médium* me dira m'avoir vu dans une vie antérieure, prêtre en Egypte ancienne, et elle situera même le lieu où j'officiais: le temple d'Abydos. Temple dont je découvre l'existence, et dont j'ignore tout.

Après être rentré chez moi, un peu excité et troublé je fais quelques recherches et découvre que la peau de léopard et la dague étaient en effet la tenue des prêtres du temples. C'est un choc et une joie, de voir que ma vision est également perçue par quelqu'un d'autre !!!

Puis j'arrive sur un article sur le temple d'Abydos, et découvre qu'il a été construit sous le règne du pharaon Séthi Premier, pour y abriter son tombeau. Le nom de couronnement du Pharaon en égyptien est "Men-Maat-Re". Alors que je lis l'article, au moment de lire ce nom, Men-Maat-Re, je le prononce presque inconsciemment à haute voix. Et là, tout mon corps réagit de frissons et j'ai un Eurêka : je retrouve exactement le son que j'avais entendu pendant ma vision, le fameux "Meh-Met" que j'avais entendu: "on" cherchait à m'indiquer Men-Maat-Re. Aurais-je donc été un prêtre dans ce temple gigantesque pendant sa construction (d'où les bruits de travaux), sous le règne de Sethi I ??? Wow !!


Voilà donc trois des visions ou vies auxquelles j'ai eu accès. Mon prochain post sera orienté spécifiquement sur un souvenir de vie antérieure précis, qui mérite un post dédié tant il a été bouleversant et a reçu un écho dans cette vie-ci.


Je décrirai ensuite la manière dont cela se manifeste, les sensations qui l'accompagnent, l'impact sur mon moi actuel, ainsi que ce que je fais de ces informations qui me sont données.


* : Quant au sujet de la consultation de médium, comme c'est un sujet qui peut générer du scepticisme ou la peur de l'arnaque ("oui, mais c'est biaisé, tu parles sans t'en rendre compte, et le médium interprète tes mouvements de tête, tes regards"...) je reviendrai spécifiquement dessus dans un post dédié, pour expliquer ce que j'ai fait et comment cela s'est passé afin de tenter d'en apporter un maximum d'éclairage et d'éléments rationnels.


Merci de m'avoir lu !


Crédit image: Esther Fürstenberg




185 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page