top of page
  • juliengautherot

La fois où... Grand-Père débarque à l'improviste !

Fin février 2021, un soir. Fatigué et tendu par ma journée de télétravail pendant un énième confinement COVID, je décide de me prendre un bain chaud. Quelques instants plus tard, je me glisse avec plaisir dans l'eau chaude, et me laisse complètement aller à la décompression et la détente.


Pour aller encore plus loin dans la relaxation, j'immerge ma tête sous l'eau et reste ainsi en apnée un bon moment. J'adore cette sensation, l'apnée a ce pouvoir quasi magique de ramener et focaliser immédiatement notre conscience sur l'essentiel: la vie en nous, ici et maintenant. Les yeux ouverts sous l'eau, je vois la mousse lentement recouvrir la surface au-dessus de mon visage, pendant que mon cœur ralentit son rythme et que le calme se fait plus profond. Sous l'eau, les bruits de la maison sont comme assourdis, lointains, traversant le cotonneux silence de l'eau pour parvenir jusqu'à moi. A intervalles réguliers, je ressors la tête de l'eau pour respirer quelques instants, me réoxygène, puis reprends mon apnée.


Plongé profondément dans ce monde intérieur et aquatique, je finis par ressentir que je ne suis pas seul. J'ai même la nette sensation que quelqu'un est dans la salle de bain. Il me semblait pourtant avoir verrouillé la porte ? surement un des enfants, qui n'a pas voulu attendre et a du rentrer en douce, chercher je ne sais quoi d'absolument urgent et indispensable !!! AAARRGGGH !!!


Je sors la tête de l'eau: personne ! Pourtant la sensation de présence est toujours là, elle s'est même renforcée. Et... elle a même tellement pris "corps" que je sais QUI est là: Grand-Père ! Mon grand-père paternel, Pierre, décédé lorsque j'avais deux ans. Je l'ai donc très peu connu.... et pourtant cette présence m'est très familière. Tellement que JE SAIS que c'est lui, il n'y a aucun doute.


Sa présence est très douce, attentionnée, ouverte et attentive à moi, profonde et en même temps je sens de la fermeté, la poigne de "quelqu'un qui sait, et qui sait ce qu'il fait". Un charisme. Je me sens complètement sécurisé et enveloppé par sa bienveillance. Sa présence est forte, mais n'est pour autant pas intrusive ni agressive, c'est une "puissante douceur".


Ce qui est étonnant, c'est que je SAIS instantanément pourquoi Il est là: il vient m'indiquer qu'il est avec moi. J'avais déjà eu, par le passé, la sensation que Grand-Père n'était pas loin (voir l'épisode de l'écriture automatique). Aussi, ce soir-là, c'est comme si nous avions rendez-vous : après toutes ces années où il me suivait et me guidait en toute discrétion, Grand-Père souhaite enfin me montrer qu'Il est bel et bien là. Qu'il me guide, régulièrement, et depuis longtemps. Il a simplement patienté que le moment soit venu, et que mon éveil spirituel fasse tomber mes barrières et me rende enfin permissif à ce type de contact !


Durant ce moment, nous avons échangé sans dialoguer, comme si l'on se comprenait sans mot: je lui envoyais une pensée et/ou une émotion, qu'il recevait et m'en envoyait en retour. On se retrouvait et se racontait, tout en silence et en profondeur.


Il y a enfin eu ce moment magique: tout à ma joie de retrouver mon Grand-Père, je voulais pouvoir partager cette joie et un peu de notre Grand-Père avec mes sœurs. Et curieusement, au moment où je visualisais chacune d'entre elle dans ma tête, Grand-Père m'insufflait une pensée à l'intention de celle-ci, un message à lui faire parvenir.


La subtilité, c'est que ce message n'était pas formulé avec des mots ; ce serait un peu comme une "pensée non encore formulée et chargée d'émotion(s)". C'est ensuite que mon mental entre en jeu, qui reçoit et traduit cette "forme pensée" en mots intelligibles. J'ai pu me rendre compte à cette occasion de la difficulté de l'exercice: cette traduction en mot se fait par l'intermédiaire de MON cerveau, qui forcément filtre et traduit au travers de ses propres biais, connaissances, vocabulaire...


J'ai donc transmis ces messages aux trois destinataires, avec cette petite pointe d'insatisfaction liée au fait que le message délivré n'était finalement qu'un ersatz du message initial qui m'avait été délivré. Ils ont eu l'air d'être bien accueillis par les récipiendaires :)


Je le fais souvent, mais je profite de ce post pour remercier de nouveau mon cher Grand-Père Pierre de me guider ainsi dans la vie et d'être là, à mes côtés, depuis si longtemps. A ceci près que, pour nos retrouvailles, quitte à patienter... peut-être aurais-tu pu attendre un quart d'heure de plus, que je sois sorti du bain ? Plutôt que de débarquer quand j'étais cul nu dans la mousse :D


Un grand Merci de m'avoir lu !


Photo de Pierre Gautherot, mon très cher Grand-Père, en septembre 1978. Et oui, c'est moi ce bébé bien joufflu dans ses bras :D


98 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page