top of page
  • juliengautherot

Le chocolat de l'espace

Je voulais revenir dans ce post sur une expérience incroyable qui m'est arrivée il y a déjà quelques temps, que j'avais complètement oubliée. Un évènement tout récent est venu réactiver ce souvenir dans ma mémoire, alors j'en profite pour le partager. S'agissant d'un sujet ancien, j'ai pris soin de vérifier dans mon petit journal et consulter la personne avec qui c'est arrivé, pour m'assurer de la fidélité des évènements.


Ce jour-là, alors au beau milieu de ma formation de coaching, je m'apprête à entrer en réunion avec la coachée que j'accompagne dans le cadre de mon entrainement. Cette personne a bien volontiers accepté d'être coachée par mes soins, en pleine connaissance du fait que je n'étais pas encore certifié, afin de m'aider à progresser et m'aguerrir aux techniques. Ces séances de coaching lui sont par ailleurs utiles pour elle-même, son sujet sur lequel nous travaillons est un vrai sujet existentiel. Je suis très heureux de l'accompagner sur un tel enjeu, c'est très beau mais en même temps un sacré challenge.


Il me reste une bonne demi-heure avant la visioconférence, et je tourne un peu en rond dans la maison, n'ayant pas le temps d'entreprendre quoique ce soit de concret ni d'utile dans l'intervalle. C'est alors que l'idée me vient de tenter quelque chose de nouveau : s'il m'arrive presque quotidiennement de méditer quelques minutes, je n'ai encore jamais médité en focalisant ma conscience sur une personne en particulier. Habituellement, soit mon esprit se connecte quelque part là-haut et je "télécharge" des informations, des indices, des intuitions qui sont utiles à ma propre progression, soit je me connecte à moi-même, à mon corps, à mon silence, à mon vide intérieur, à ma paix (et ça fait un bien !!!) Mais me focaliser avec intention et conscience sur une personne, je ne l'avais encore jamais tenté.


Et ce matin-là, mon intuition me souffle de tenter l'expérience et de me connecter à ma coachée. Je réalise le caractère très inhabituel et déstabilisant de la démarche, mais.... "ça pousse". Et quand ça pousse ainsi, il vaut mieux suivre.


Sachant que ma coachée est au fait des bizarreries paranormales que je découvre régulièrement et apprends à gérer, je lui envoie un petit SMS pour lui demander son accord pour que je me connecte à elle en pensée, en amont de notre séance de travail. Je lui précise bien que c'est un essai, quelque chose de complètement nouveau, un peu farfelu, et qui est totalement hors-cadre de la formation de coaching. C'est une démarche qui m'est personnelle, que mon intuition me dicte.


Joie: elle accepte ! J'entre donc en méditation, me dépose quelques instants dans ma respiration, et puis je me mets à penser à ma coachée. Je me remémore son visage, sa personnalité, l'aura qu'elle dégage, sa belle énergie communicative.


Et là, très subtilement, une odeur de chocolat. Comme si l'on faisait chauffer du chocolat. L'odeur se renforce et m'emplit les narines, puis très vite je bascule sur une odeur chimique forte, comme un détergent ou un dissolvant. Enfin, cela se met à sentir le tabac. Le tabac froid pour être précis, comme lorsqu'une personne qui vient de fumer dehors, rentre et vient s'assoir à coté de vous. Et là une image apparaît, je vois un monsieur d'un certain âge avec une belle moustache. C'est lui, qui sent le tabac. Et puis tout s'arrête, image comme fragrances.


Je rouvre les yeux, il est l'heure que je me connecte à la visioconférence. Le temps de reprendre mes esprits, je rejoins l'appel. Ma coachée est là, tout sourire comme à son habitude. Nous discutons quelques instants, puis elle me demande "Alors ? et cette connexion à moi ?!?"


Je lui raconte, les odeurs successives de chocolat, de chimique puis de tabac, et l'image de ce vieil homme moustachu.


Ma coachée ouvre de grands yeux, puis:

"Ah ça c'est drôle ! J'étais tout à l'heure dans la cuisine, je me faisais justement un chocolat chaud... je ne m'en fais jamais, je ne sais pas pourquoi cela m'a pris ce matin !"


Et pour l'odeur chimique ?

"Je suis passé dans le garage ensuite, il y a des bouteilles de peintures et de produits chimiques ! ça ne sentait pas spécialement, mais j'ai vu les bouteilles, oui."


Et l'homme à moustache qui sent le tabac ?

"Hum... la description, ça ressemble quand même beaucoup à mon papa !"


L'avantage de la visioconférence, c'est que la caméra intégrée nous filme... et me permet de constater la tête que je fais : des yeux ronds comme des soucoupes, la bouche entrouverte, figé. Cet air A-HU-RI que j'ai !!!


Alors, que dire de cette expérience ? sur le moment, je n'ai pas vraiment compris de quoi il retournait. A fortiori parce que rapidement nous avons plongé dans la séance de coaching à proprement parler, et refocalisé notre attention sur le sujet de mon accompagnée.


Mais après avoir pris un peu de recul, je pense qu'il y a bien eu une connexion personne à personne. Est-ce cela la télépathie ? je ne suis pas spécialiste, mais cela y ressemble bien.

Une chose est certaine: l'état mental dans lequel j'étais à ce moment là était le même que lors de mes connexions et des visions que je peux avoir. Simplement, au lieu d'être ouvert largement vers le grand cloud céleste, cette fois mon flux d'intention était focalisé vers une personne en chair et en os, qui y consentait. C'est d'autant plus amusant que cette personne habite à l'autre bout de la France, et que je n'avais donc absolument aucun moyen de savoir ce qu'il se passait chez elle à ce moment là. Etonnant, non ?


Alors... peut-être devrais-je retenter l'expérience et m'entrainer: qui veut jouer avec moi pour retenter des connexions longue distance ? Si on arrive à bien le développer, il y a peut-être moyen de s'économiser un forfait mobile ou deux... en temps de crise, c'est toujours ça de moins en plus (pragmatisme, quand tu nous tiens !)


Merci de m'avoir lu ! Article évidemment publié avec l'aimable autorisation de la personne concernée (merci à toi !!)


Crédit photo StevePB



81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page