top of page
  • juliengautherot

Quand enfin aboutit la quête...

Ce post est dédié à Angie, grâce à l'aide de qui tout cela a pu arriver enfin.

Merci infiniment à toi <3


4 janvier 2024.


Aujourd'hui, ma petit Maman aurait fêté ses 70 ans. Maman est retournée là-haut en mars 2018, emportée par un cancer foudroyant.


Hier déjà, j'avais reçu un signe de sa part : alors que je m'apprêtais à faire ma méditation matinale, la photo de Maman, qui trônait bien en évidence sur mon petit autel de prière, est tombée toute seule. Cela n'était jamais arrivé, tant elle était si bien coincée entre les planches du meuble. Et pourtant... crac, tombée ! Allons bon.


Un signe donc, à la veille de son anniversaire, et qui me parlait bien : je sentais qu'en moi, le travail de deuil était fini. Enfin, je pouvais couper ce cordon ombilical invisible qui me reliait encore à Maman, enfin je pouvais nous libérer mutuellement de cette relation "contrainte" par la filiation humaine entre une mère et son fils : entre elle et moi, au lieu du grand vide du manque, il y a désormais un grand Plein de Tout. Au lieu d'une relation inféodée par les liens du sang et la loyauté filiale, il y a désormais une relation faite de Liberté et d'Amour, la relation de deux âmes qui s'aiment et qui interagissent par choix et par envie, par intention.


Tu n'as plus besoin de moi, et je n'ai plus besoin de toi. Et à nous deux, l'on se choisit en conscience, et cela fait résonner l'amour et pétiller la magie.


Fort de cette libération et encore bourré d'énergie, j'ai voulu faire d'une pierre deux coups et en ai profité pour aller au bout d'un autre gros travail libératoire entamé en 2023 : "le pardon des bourreaux". En décembre, alors que je faisais une formation et était en état de transe hypnotique, Angie(*) la formatrice m'avait fait convoquer toutes les personnes qui m'avait fait du mal par le passé, de cette vie et d'avant. Je n'avais pas forcément vu de visages mais il y avait vraiment beaucoup de monde. Mon travail devait consister à les réinvoquer pour procéder au pardon.

Dont acte, hier : en état méditatif profond, je convie de nouveau toutes ces personnes, "mes bourreaux". À nouveau, je vois beaucoup de monde affluer : des guerriers, des soldats, des membres de différents clergés, un empereur romain (j'entends "Néron" en le voyant) Hitler est là aussi (!!!) et des hommes et femmes anonymes de tous milieux et époques. Il y a même des enfants. De cette vie-ci il y a aussi mes deux parents, deux de mes sœurs, deux de mes grands-parents, et d'autres : anciens chefs scouts, moniteurs ou professeurs brutaux et humiliants, amis qui m'ont trahi, ces jeunes qui m'avaient cassé la gueule dans la rue, cet autre qui m'humiliait et me rackettait au lycée... Alors, nous avons procédé à la rédemption générale. La compréhension mutuelle des blessures et souffrances infligées, des câlins virtuels, le tout copieusement arrosé d'une pluie d'amour et de pardon. Ce moment très beau et pourtant tout simple, m'avait très singulièrement énergisé et soulagé.


Puis arrive ce mercredi 4 janvier. Comme chaque matin, je m'installe dans mon coin de méditation, et je rentre en moi. Je "monte" instantanément là-haut pour me retrouver... au beau milieu d'une fête !!! Je peux vous assurer que cela fait VRAIMENT un drôle d'effet !!

Car en effet, j'entends de la musique, vois plein de couleurs et il y a beaucoup de personnes souriantes et qui me sont familières. Maman est là aussi, ainsi que mon guide que je nomme Gabriel, des anges... c'est incroyable ! On danse, on rit, on s'embrasse. Et je sens que je suis pris dans les bras par beaucoup d'entre eux et qu'on ME célèbre. Car je suis celui qui est fêté aujourd'hui. Ma première impression (mentale !) est que ce qui est célébré ici est le travail de rédemption de la veille, avec mes "bourreaux". Mais cela ne sonne pas juste, ce n'est pas ça et je réalise que je suis trop dans ma tête.


Alors je redescends dans le cœur. Et soudain le déclic se fait : je SAIS ce que nous fêtons aujourd'hui. Je sens alors une chaleur intense jaillir en moi, et je suis pris par le rire et mes joues sont soudain baignées de larmes. Des larmes de joie. Cette vibration qui m'emplit est si intense, si pure, si puissante qu'elle fait presque mal, le corps humain n'est pas fait pour une telle dose d'amour.

(Mettre les doigts dans la prise de 220V devrait vous donner une idée assez précise de la sensation !)

(NON !!! ne le faites pas pour de vrai, c'est une métaphore !!!)

(C'est dangereux et vous pouvez mourir. Je décline toute responsabilité si vous le faites malgré tout. Vous voilà prévenus.)


Ainsi, ce que nous fêtons aujourd'hui, c'est qu'ENFIN se produit ce après quoi je cours depuis si longtemps, dans cette vie comme dans celles d'avant. Ce que l'on célèbre, c'est l'aboutissement de cette quête millénaire, dans laquelle je me suis engagé il y a tant de temps.


ENFIN ! Enfin, je m'aime assez fort pour tenir debout tout seul, sans avoir besoin d'aller chercher cet amour chez les autres.


Enfin, je m'aime assez pour me remplir d'amour et de compassion de l'intérieur.


Enfin, j'aime sincèrement, avec le cœur et non plus uniquement avec l'intellect, ma lumière la plus brillante comme mon ombre la plus noire.


Enfin, je m'aime. Point barre.


Et pendant que cet Amour jaillit et se diffuse en moi (c'est voluptueux !) je perçois aussitôt le corollaire de cette prise de conscience : maintenant que cet amour que je me donne vient de moi, l'amour que je distribue aux autres se transmute instantanément et se colore d'une énergie beaucoup plus pure, plus vibrante, plus puissante.


Je touche du doigt le vrai don d'amour, celui qui n'attend rien en retour. Je prends conscience que, jusqu'à présent, l'amour que je donnais a toujours été teinté de l'attente d'un retour, d'un gain, d'une manière ou d'une autre, consciemment ou non. J'attendais la monnaie de ma pièce. Et ce même lorsque cet amour était le plus authentiquement sincère, car je suis humain !! Mais cet amour que je ressens aujourd'hui en moi est bien, bien différent.


Alors bien sûr, malgré le titre que j'ai choisi pour ce post, cette quête n'est pour autant pas terminée (ne rêve pas mec !!) Car je le sais bien, que j'ai encore tant et tant à apprendre, à partager, et cela me remplit de joie !


Et surtout, je sais aussi comment marche cet univers un peu dingo : bien vite je serai challengé et mis en face de situations qui viendront tester cet amour de moi, et la pureté de l'amour que je donne. Tout cela pour vérifier si la leçon est intégrée, si cet amour de moi est bien ancré, tenace, vivant.


Mais c'est désormais un fait indéniable : cet amour est bel et bien là, maintenant.


En moi, tel une source d'eau fraîche.


À moi de jouer pour que cette source ne tarisse jamais.


Merci de m'avoir lu,

avec amour.


(*) : vous aviez déjà eu l'occasion de croiser Angie ici si vous voulez vous rafraichir la mémoire à son sujet !


Crédit photo Pixabay\rdlaw






94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page